Les lituaniens dénoncent la tyrannie et appellent à un nouveau Nuremberg

Encore un autre appel à la lutte contre la tyrannie venant de l’Europe de l’Est. Cette fois, c’est d’un petit pays du nord-est, au bord de la mer Baltique, qui a longtemps vécu sous l’influence de l’Allemagne, de la Russie, de la Biélorussie et de la Pologne.  Comme dans beaucoup d’autres pays, les citoyens de Lettonie ont mis en garde contre une maladie dont la nature s’avère plus politique que sanitaire.

En décembre, leur mouvement pour la liberté a organisé le plus grand rassemblement connu depuis la guerre afin de protester contre les mesures de Covid et de demander le soutien d’autres nations.  Les dirigeants du mouvement condamnent les politiques de confinement prises sur la base de tests PCR dénués de sens.  Dans cette récente déclaration publique, M. Janis Plavins, l’un des principaux représentants du mouvement letton pour la liberté, a soutenu ses revendications en citant les décisions rendues par les cours suprêmes d’Autriche, du Portugal et de Bosnie, qui ont toutes conclu que les mesures de confinement violaient leur constitution.

Les citoyens déplorent le refus des officiels et des experts du gouvernement de prendre part à tout débat sur la question, malgré les demandes répétées soutenues par plusieurs rassemblements pacifiques dans la capitale et cortèges de véhicules à ses abords. Selon M. Plavins, « en Lettonie, les lanceurs d’alerte et les partisans de la liberté sont poursuivis de manière illégale et sévère, avec des amendes extrêmement élevées, des accusations mensongères et  diffamatoires, et mêmes des attaques contre leurs entreprises personnelles et la fermeture de leurs comptes bancaires ».  Un militant fort apprécié et une infirmière ont même été arrêtés et emprisonnés après une seule interview au cours de laquelle ils ont exprimé leur point de vue sur les mesures prises par le gouvernement.

 

 

Les Lettons ont gardé la mémoire des régimes totalitaires et le sentiment de colère contre le gouvernement augmente auprès d’une partie significative de la population.

Senta Depuydt, la présidente de Children’s Health Defense Europe, a rencontré des militants de premier plan peu avant leur grande manifestation et a adressé un message de soutien aux Lettons dans leurs efforts pour protéger la démocratie et la santé.

 

 

Please read our Re-publishing Guidelines.


Message from RFK