Des documents révèlent que Pfizer a embauché plus de 600 personnes pour traiter les rapports d’effets indésirables des vaccins

Par Michael Nevradakis, Ph.D.
Article publié originellement sur The Defender. Pour lire l’article complet, cliquez ici.

Pfizer a embauché environ 600 employés supplémentaires à temps plein pour traiter les rapports d’événements indésirables au cours des trois mois qui ont suivi l’autorisation de son vaccin COVID-19, et prévoit d’en embaucher 1 800 de plus d’ici juin 2021, selon des documents récemment publiés.

Pfizer a embauché environ 600 employés supplémentaires à temps plein pour traiter les rapports d’événements indésirables au cours des trois mois qui ont suivi l’autorisation d’utilisation d’urgence de son vaccin COVID-19, révèlent des documents récemment publiés.

Selon ces documents, Pfizer a déclaré : « D’autres personnes se joignent chaque mois à l’équipe, et l’on s’attend à un total de plus de 1 800 ressources supplémentaires d’ici la fin juin 2021. »

Ces informations figurent dans une des 10 000 pages publiée le 1er avril par la Food and Drug Administration (FDA) et rendue publique dans le cadre d’un calendrier de divulgation ordonné par le tribunal à la suite d’une demande accélérée en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA) aux Etats-Unis.

Les dernières révélations sont apparues dans un document intitulé « Cumulative analysis of post-authorization adverse event reports » du vaccin Pfizer-BioNTech, mettant en évidence les événements indésirables identifiés jusqu’au 28 février 2021.

Lire la suite de l’article sur The Defender ici.

Please read our Re-publishing Guidelines.


Message from RFK
X
Share via
Copy link
Powered by Social Snap