Le nouveau gouvernement suédois veut instaurer le droit de payer en espèces.

Source : Norbert Häring, Geld und mehr, 22/01/2024

L’abolition de l’argent liquide n’est pas en train de se produire, elle se fait avec le soutien des gouvernements. Si les citoyens n’en veulent plus et élisent ou menacent d’élire un nouveau gouvernement, les choses peuvent changer assez rapidement. Après l’Italie, l’Autriche, la Slovaquie et la Norvège, c’est maintenant la Suède, le pays pionnier de l’abolition de l’argent liquide, qui en fait la démonstration.

Selon un article du journal Tidningen Näringslivet du 12 janvier 2024 intitulé : « Vous devez pouvoir payer vos courses en liquide », le nouveau gouvernement conservateur suédois veut renforcer la possibilité de payer en liquide afin que tout le monde puisse à l’avenir acheter des biens de première nécessité.

Le ministre des finances, Niklas Wykman, est cité : « Il s’agit essentiellement de veiller à ce que personne ne soit exclu de la possibilité de payer ».

Il peut s’agir de personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas payer par voie numérique, mais aussi de faire en sorte que les paiements soient également possibles en cas de crise ou de guerre.

Le gouvernement charge un rapporteur spécial de soumettre des propositions d’initiatives susceptibles de soutenir la capacité des particuliers, des entreprises et des organisations à payer en espèces. L’objectif principal est de renforcer la capacité à payer en espèces des biens essentiels tels que la nourriture, le carburant et les médicaments.

Le rapporteur identifiera les services et produits et les zones géographiques dans lesquels l’argent liquide joue un rôle particulier, y compris dans les situations de crise et de guerre. Le rapport doit être achevé pour le 31 décembre 2024.

Ces derniers mois, toute une série de revirements politiques encourageants ont eu lieu. En Italie, par exemple, un nouveau gouvernement a relevé le plafond des paiements en espèces de 2 000 à 5 000 euros, contre l’opposition de la Commission européenne, et a mis fin à diverses autres mesures contre l’argent liquide. La Slovaquie a inscrit le droit de payer en espèces dans sa constitution et le chef du gouvernement autrichien a proposé la même chose. En Norvège, le gouvernement analyse actuellement les résultats d’une consultation sur l’opportunité de renforcer l’obligation d’accepter les espèces, qui présente de nombreuses lacunes.

L’Union européenne prévoit une limite de 10 000 euros en espèces. Je suppose que les limites nationales inférieures existantes pourront être maintenues.

Note de correction (23.1.) : J’ai corrigé le chiffre concernant l’augmentation de la limite d’argent liquide en Italie de 2000 à 5000 euros et j’ai précisé que le renforcement de l’obligation d’accepter de l’argent liquide en Norvège est toujours à l’étude.

Suggérer une correction