L’OMS renouvelle sa demande d’un traité mondial sur les pandémies, tandis que la Banque mondiale crée un fonds d’un milliard de dollars pour les passeports vaccinaux

par Michael Nevradakis, Ph.D.

Tandis que l’Organisation mondiale de la santé poursuit son projet de promulgation d’un nouveau traité international de préparation à la pandémie ou d’une révision de celui-ci, la Banque mondiale et d’autres organisations mettent en avant de nouveaux régimes de passeport pour les vaccins.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) poursuit son projet d’adoption d’un nouveau traité international de préparation à une pandémie ou d’une révision de ce traité, malgré les difficultés rencontrées plus tôt cet été après que des dizaines de pays, principalement en dehors du monde occidental, se soient opposés au projet.

Le 21 juillet, au cours d’une réunion de l’organe intergouvernemental de négociation (INB) de l’OMS, une majorité d’États membres de l’OMS a convenu de mettre en place un instrument juridiquement contraignant sur la pandémie qui contiendra « des éléments juridiquement contraignants et non contraignants ».

STAT News a décrit l’accord, qui créerait un nouveau cadre mondial pour répondre aux pandémies, comme « l’appel à l’action le plus transformateur en matière de santé mondiale depuis la création de l’OMS en tant que première institution spécialisée des Nations Unies en 1948 ».

Pendant ce temps, le Forum économique mondial, l’Union africaine et la Banque mondiale – qui ont créé un fonds d’un milliard de dollars pour « la surveillance des maladies » et « le soutien contre les pandémies actuelles et futures » – élaborent leurs propres mécanismes de réponse aux pandémies, y compris de nouveaux cadres de passeport vaccinal entre pays.

Le « traité sur la pandémie » de l’OMS : qu’est-ce qui a été proposé et que signifierait-il ?

LIRE l’article complet dans The Defender ici.

Please read our Re-publishing Guidelines.


Message from RFK
X
Share via
Copy link
Powered by Social Snap