Robert F. Kennedy, Jr.

Président du conseil d’administration

Robert F. Kennedy, Jr. est président de Waterkeeper Alliance, fondateur, président du conseil d’administration et conseiller juridique en chef de Children’s Health Defense, ainsi que conseiller chez Morgan & Morgan, un cabinet national spécialisé dans les dommages corporels. M. Kennedy est un auteur estimé, avec une longue liste de livres publiés, dont le best-seller du New York Times, « Crimes Against Nature ». M. Kennedy a été désigné par le magazine Time comme l’un des « héros de la planète » pour avoir aidé les Sentinelles à mener le combat pour la restauration du fleuve Hudson. Sa réputation de défenseur résolu de l’environnement et de la santé des enfants découle d’une litanie d’actions en justice couronnées de succès. Il a été reconnu pour son rôle dans la victoire historique contre Monsanto, ainsi que dans l’affaire DuPont qui a inspiré le film « Dark Waters » (2019).

Mary Holland

Présidente de Children’s Health Defense

Mary Holland est une ancienne chercheuse et directrice du Programme d’études supérieures en droit de la Faculté de Droit de l’Université de New York. Elle a rédigé plusieurs articles de revues juridiques et des billets de blog sur le droit et la politique en matière de vaccins et est co-auteur et co-éditeur des livres « Vaccine Epidemic » (Épidémie de vaccins) et « HPV Vaccine on Trial : Seeking Justice for a Generation Betrayed » (Le vaccin anti-papillomavirus à l’épreuve : demander justice pour une génération trahie). Elle a témoigné en faveur du maintien ou de l’élargissement des exemptions de vaccination dans les législatures de Californie, de Virginie occidentale, du Maine et du Vermont. Elle est apparue dans plusieurs documentaires et programmes sur les questions relatives aux vaccins. Elle est présidente du conseil consultatif de Health Choice et membre des conseils consultatifs du Elizabeth Birt Center for Autism Law and Advocacy, de l’Otto Specht School et d’Actionplay. Formée aux universités de Harvard et de Columbia, Mme Holland a travaillé dans le domaine du droit international public et privé. Avant de rejoindre l’université de New York, elle a travaillé pendant six ans dans de grands cabinets d’avocats américains, dont trois à Moscou, en Russie. Elle a également travaillé pour une organisation américaine de défense des droits de l’homme en tant que directrice de son programme européen. Après avoir obtenu son diplôme de droit, elle a été stagiaire auprès d’un juge de la cour fédérale de district dans le district sud de New York. Elle a donné des cours à la Columbia Law School et a été consultante pour le programme Justice et Société de l’Aspen Institute.

Conseil d’administration

Catherine Austin FITTS

Catherine est présidente de Solari, Inc, éditrice du Solari Report (Rapport Solaris), et membre directeur de Solari Investment Advisory Services, LLC. Catherine a été directrice générale et membre du conseil d’administration de la banque d’investissement de Wall Street, Dillon, Read & Co. Inc. et secrétaire adjointe au logement et commissaire fédérale au logement au ministère américain du logement et du développement urbain sous la première administration Bush, et a été présidente de HamiltonSecurities Group, Inc. Catherine a réalisé et conclu plus de 25 milliards de dollars de transactions et d’investissements à ce jour et a dirigé la stratégie de portefeuille et d’investissement pour 300 milliards de dollars d’actifs et de passifs financiers.

Catherine est diplômée de l’université de Pennsylvanie (BA), de la Wharton School (MBA) et a étudié le chinois mandarin à l’université chinoise de Hong Kong. Elle tient un blog pour le Solari Report sur solari.com.

Les expériences de Catherine à Wall Street et à Washington D.C. sont relatées dans Dillon Read and the Aristocracy of Stock Profits (l’Aristocratie des Profits Boursiers) et dans son histoire personnelle d’enquête sur l’argent disparu du gouvernement fédéral américain :

Il y a longtemps, j’ai fait la promesse que je n’agirais jamais contre les meilleurs intérêts ou l’excellence de mon propre peuple – que je ferais de mon mieux pour m’assurer que nous étions dignes de l’intendance de notre monde et que nous faisions de notre mieux pour laisser un monde meilleur aux générations à venir Faire et tenir une telle promesse, c’est comprendre que l’argent et la position sont des outils, pas des buts, et que la mort n’est pas la pire chose qui puisse arriver. Certains m’accuseront probablement d’être « à contre-courant  » et de ne pas « être dans ma partie ». Je dirais à ces personnes que ce n’est pas le moment dans l’histoire de notre peuple de faire preuve d’un manque d’imagination.

Orsolya Györffy

Après un bref séjour à Camphill, elle a étudié l’économie en Angleterre. Elle a travaillé comme consultante en développement organisationnel, d’abord dans de nombreuses multinationales, puis comme responsable des technologies de l’information pour les régions EMEA au sein du conseil d’administration d’une multinationale américaine. Elle a soutenu et animé plusieurs initiatives et événements dans le domaine des arts et des sciences sociales. Sa vie a pris un tournant différent après avoir eu une révélation en 2007, à l’approche de la crise, en réalisant le degré de corruption, et avec le travail de traduction de la biographie de D.N. Dunlop. Depuis 2010, elle travaille comme PDG de Perseus Publishing Company. Cette société publie, parmi les livres anthroposophiques, les ouvrages du professeur Anthony C. Sutton, de Carroll Quigley et les écrits sur le 11 septembre de T.H. Meyer et d’autres. Elle co-édite et contribue à un magazine mensuel international, appelé The Present Age, pour l’avancement de la Science de l’Esprit avec les Essentiels Symptomatiques dans la politique, la culture et l’économie.
Elle travaille avec plusieurs organisations, plus particulièrement avec Doctors for COVID Ethics, les groupes internationaux appelés Medical Forum aux côtés de World Doctors Alliance, Global Health Responsibility, Legal Action Group, la SZKITA hongroise, et au conseil d’administration de CHD Europe.
Elle mène aujourd’hui sa vie à Bâle, en Suisse, et à Szombathely, en Hongrie, avec sa famille, mère de deux merveilleux fils dont elle est très fière.

Renate Holzeisen

Renate Holzeisen est née en 1966 à Bolzano. Dès son plus jeune âge, la discipline et l’excellence sont des vertus importantes qu’elle pratiqua essentiellement sur les bancs de l’école et pendant les cours de ballet. En plus de ses très bons résultats scolaires, en tant que déléguée de classe et représentante des étudiants, Renate portait déjà particulièrement à cœur la justice et la défense d’autri. Diplômée en droit et en économie politique à l’université Leopold Franzens d’Innsbruck, elle fut assistante universitaire pendant deux ans et enseigna dans plusieurs lycées du Tyrol du Sud. « Une grande expérience dont je ne voudrais pas manquer », dit Renate en contemplant son passé, et souligne que les jeunes – à l’époque comme aujourd’hui – peuvent être conquis et motivés par des sujets complexes avec compétence, ouverture, empathie et sympathie. Elle est avocate, exerçant également devant les Cours suprêmes et spécialisée en droit européen et international. Parallèlement à son activité principale pour les entreprises ayant des intérêts économiques en Italie, elle s’est toujours engagée dans les questions relatives aux droits et libertés fondamentaux.

Elle défend la transparence, la démocratie et l’État de droit. Elle n’hésite pas à dénoncer les relations de pouvoir biaisées et les abus politiques et, si nécessaire, à engager des actions en justice à leur encontre. Depuis mars 2020, de plus en plus consciente que quelque chose sonne faux dans le monde entier, elle s’est engagée pour la garantie des droits et libertés fondamentaux avec d’autres avocats, avec une attention particulière pour les enfants.

Meryl Nass, MD, ABIM

Meryl Nass, MD, ABIM, est une interniste spécialisée dans les maladies induites par les vaccins, le syndrome de fatigue chronique, la maladie de la guerre du Golfe, la fibromyalgie et la toxicologie. En tant qu’épidémiologiste spécialisée dans la guerre biologique, elle a enquêté sur la plus grande épizootie d’anthrax au monde, au Zimbabwe, et a développé un modèle d’analyse des épidémies pour déterminer si elles sont naturelles ou d’origine humaine.

Spécialiste de l’anthrax, Nass a examiné les recherches sur subventionné par le gouvernement dans le contexte de la Convention sur les armes biologiques, a utilisé l’anthrax comme modèle de discussion sur la façon de prévenir la guerre biologique, a examiné les vaccins contre l’anthrax et leur rôle dans la prophylaxie de la guerre biologique, et a joué un rôle central dans l’éducation des militaires, du Congrès et du public sur l’anthrax et la science qui sous-tend l’utilisation des vaccins contre l’anthrax, ainsi que d’autres méthodes de réponse à la menace de l’anthrax. Elle a joué un rôle majeur dans la création d’une coalition qui a combattu le programme de vaccination contre l’anthrax. Nass aide activement les équipes juridiques qui défendent les personnes refusant le vaccin contre l’anthrax et les membres des services malades aux États-Unis et au Canada.

Message from RFK
X