Passeport Vert : Rejet du Vote d’Urgence au Parlement Européen et Appel au débat

 

Bonjour,

Ceci est un appel urgent à toutes les personnes qui se sentent concernées par le vote du Certificat Vert Numérique ou Green Pass. Donc ce certificat liera la libre circulation des personnes dans l’Union européenne et l’espace Schengen à une preuve de vaccination ou un test PCR négatif et les parlementaires européens sont sur le point de prendre cette décision, sans doute une des plus importantes de leur vie, sans le moindre débat.

Malheureusement ce vote qui est prévue en extrême urgence se déroulera probablement d’ici une semaine, sans amendement, sans débat.

La plupart des parlementaires sont persuadés que c’est une chose nécessaire et qu’en faisant cela, ils pourront certainement sauver des vies, sauver l’économie.

En réalité, il s’apprête à prendre des risques inutiles et cette proposition devrait être rejetée.

D’abord, la très grande majorité des malades guérissent. Il y a des traitements qui donne des bons résultats.

Les chiffres de mortalité ne justifie pas de prendre des mesures aussi extrêmes.

On pense qu’aux Etats-Unis, des nombreux états ont complètement réouvert et on mit fin aux mesures contraignantes par exemple le Texas et la Floride qui ont adopté des politiques plus souples et plus ciblées ont eu de meilleurs résultats que la Californie ou New York qui ont pris des mesures draconiennes.

Ensuite, et ceci est vraiment très important à comprendre. L’idée de ce certificat repose sur une énorme inconnu quant à l’efficacité même des vaccins contre le coronavirus. Il faut savoir que nous n’avons pas encore la preuve que les vaccins bloquent la transmission du virus. Or on ne peut pas lié la vaccination à la circulation des personnes si on n’est pas certain que cette vaccination va empêcher la maladie de se propager. Dans ce cas, ce passeport n’a aucun fondement.

Pour rappel, quand on dit que le vaccin est efficace à par exemple 70 ou 90 % on parle du fait qu’une personne vaccinée ne développera pas la maladie ou que l’atteinte sera moins sévère mais en réalité on parle d’une efficacité au niveau individuel. Ça ne veut pas dire que les personnes vaccinées ne seraient pas contagieuses. Je rappelle que lors de la mise sur le marché des premiers vaccins Covid au mois de janvier par l’Agence européenne des médicaments, celle-ci a clairement énoncé que l’on ne dispose pas de donnée à l’heure actuelle pour affirmer que les vaccins n’empêcheront pas la transmission du virus donc les autorités de santé espère que l’impact sera positif. En réalité, son impact pourrait être nulle voire même négatif, c’est-à-dire que la vaccination pourrait aussi favoriser l’apparition de nouveaux variants ou de nouvelle vague. C’est déjà arrivé avec d’autres vaccins. C’est une question qu’il faudra étudier surtout quand on regarde ce qui se passe en Grande-Bretagne ou en Israël, des pays où on a vu les nouveaux variants débarquer très rapidement ou presque en même temps que le début de la vaccination et je rappelle qu’aujourd’hui Israël est dans une quatrième vague de confinement alors que c’est le pays le plus vacciné.

Il faut absolument prendre le temps de réfléchir aux risques que l’on prend en votant ceci dans l’urgence parce qu’en réalité ce certificat vert numériques constituent des facto une forme d’obligation vaccinale est donc ça pourrait entraîner des risques plus importants pour la santé publique. Il est évident que l’option des tests PCR n’est pas viable, n’est pas tenable dans la durée. Qui va, à chaque fois qu’il doit se déplacer ou réserver un voyage, un déplacement etc, et attendre jusqu’à la dernière seconde pour savoir si finalement, oui ou non, ils pourront ou non embarquer, etc. Tout ça c’est tout simplement intenable je pense que tout le monde en est bien conscient.

Maintenant ce qu’il faut aussi comprendre, c’est qu’il y a toujours des inconnus au niveau de la sécurité des vaccins. Ce qui s’est passé avec Astrazeneca, qui a quand même été mis en question et suspendu temporairement dans une dizaine de pays, en est une illustration récente. Il y a aussi le fait que l’on peut avoir des risques à moyen et long terme, par exemple les dangers de la facilitation immunitaire qu’on ne peut pas encore écarter. Ceci veut dire que le risque encouru par les personnes vaccinées de développer une forme plus grave de la maladie lorsqu’elles seront en contact avec des nouveaux variants par exemple à l’automne prochain. Ce risque existe et il est bien connu, spécialement avec les coronavirus et peut avoir des conséquences mortelles, tous les scientifiques le savent, et c’est d’ailleurs une des raisons principales pour laquelle les compagnies pharmaceutiques ont refusé de garantir les dommages vaccinaux. Ici aussi on voit qu’à nouveau, on est allé trop vite.

Selon une analyse juridique indépendante, les clauses de responsabilité des contrats qui ont été signés par la Commission avec les producteurs de vaccins ne sont pas valables. Donc en cas de dommages vaccinaux, qui va payer ?

Est ce qui ne serait pas temps de tout arrêter et de dire ok on va faire le point et on va renégocier ces clauses et on va obtenir et demandé une transparence absolue ?

Une autre question importante est le fait que les vaccins à ARNm utilise une technologie qui n’a rien à voir avec tout ce qui avait été fait précédemment. Donc ces vaccins pourraient éventuellement modifier notre génome, notre ADN. Certains disent que ça n’arrivera pas et se veulent rassurants mais pour l’instant, en réalité, on n’a pas de données parce qu’il n’y a pas d’étude là dessus. Le problème à nouveau est que le Parlement européen a pris une décision en procédure accélérée le 15 juillet, a pris la décision de ne pas évaluer ces risques en disant « voilà on n’a pas besoin d’une étude d’impact, on n’a pas besoin de dévaluer cette question parce qu’on est dans une urgence”. Cette évaluation du risque sur le génome et sur l’être humain de manière générale et sur l’environnement ne sera pour l’instant pas faite. Les parlementaires ont accepté de fermer les yeux une première fois, et aujourd’hui, ils vont encore aller plus loin en risquant une vaccination massive qu’on va imposer de manière déguisée à toute la population.

Si on s’arrête un instant, tout ceci ressemble en réalité à une fuite en avant, une véritable course dans le brouillard, alors qu’en réalité ce n’est pas nécessaire.

Comme on l’a déjà dit, certains pays sont en train de réouvrir, nous avons des traitements, il y a la possibilité d’augmenter la capacité hospitalière. Il n’y a pas de raisons d’agir de manière aussi extrêmes, de changer toutes nos lois, de bouleverser les principes de notre démocratie, les traités de l’Union européenne, les données de la vie privée, toutes ces législations pour prendre de tels risques, donc voilà personnellement, j’appelle vraiment les législateurs d’agir avec conscience et avec responsabilité. Il faut rejeter une adoption de ce texte en urgence. Il faut faire preuve de courage. Il faut faire preuve d’intelligence en demandant des propositions alternatives et en exigeant la tenue d’un débat.

Voilà n’attendez pas. Contactez les parlementaires européens pour qu’ils puissent réagir à temps. Il est important qu’ils puissent entendre votre voix. Vous pouvez leur écrire en envoyant un courrier que nous avons rédigé. Vous pouvez aussi exprimé votre propre avis; il n’est pas nécessaire d’être un scientifique ou un juriste.

Ce certificat nous concerne tous.

Merci pour votre écoute et merci pour votre engagement

A bientôt,

 

https://childrenshealthdefense.eu/actions/take-action-green-pass-requires-debate-not-emergency-adoption/?lang=fr

Please read our Re-publishing Guidelines.


Message from RFK