Les manifestations mondiales et la naissance d’un mouvement international pour la Liberté

par Senta Depuydt

Au cours de l’année passée, les institutions internationales et les gouvernements de toute la planète ont adopté, en réponse à la pandémie, des mesures qui restreignent et contrôlent les mouvements des personnes à chacun de leur pas, à chacune de leur inspiration. Des décisions arbitraires ont été imposées sous une avalanche de messages effrayants et la règle des chiffres a remplacé celle de la loi. Les premiers ministres et les philanthropes ne cessent de répéter qu’il n’existe aucune autre solution.

Alors que l’expression de la voix du peuple semble avoir été complètement réduite au silence dans la plupart des parlements et des assemblées consultatives, on peut sentir qu’elle s’élève à nouveau au niveau collectif.  Vers la fin de l’été, un nombre croissant de citoyens du monde entier ont commencé à protester contre les “mesures Covid19″ disproportionnées, car il était devenu évident que les autorités avaient plus intérêt à contrôler les gens et à promouvoir les vaccins qu’à traiter la maladie et à rechercher des interventions équilibrées.

Les choses ont évolué très rapidement, passant du « jeu de la distanciation sociale » pour aplanir la courbe à l’enfermement, aux couvre-feux, aux camps de quarantaine avec fil barbelé, et bientôt aux passeports vaccinaux et peut-être même aux bracelets numériques permettant de suivre les déplacements des personnes.  Non, cela ne ramènera pas la société à la vie libre, saine et heureuse auquel nous aspirons tous.

Il est compréhensible que la colère soit grande et que les responsables des pays actuellement en place se préparent à y faire face en recrutant plus de troupes et en investissant davantage dans les technologies de contrôle. S’ils continuent à pousser les populations dans des conditions extrêmes qui mèneront à une forme de guerre civile, ils pourront intervenir, « neutraliser » l’opposition et mettre en œuvre une nouvelle « réinitialisation » totalitaire à vitesse accélérée.

Mais en dépit de ce scénario prévisible, les choses pourraient prendre une autre direction. Une nouvelle forme authentique de résistance pacifique est en train d’émerger.

D’une part, il semble que l’attention du public ne se concentre pas uniquement sur les « grandes gueules » qui hurlent leur rage, mais se déplace progressivement vers des personnalités qui restent calmes et mesurent leurs paroles. D’autre part, nous constatons un changement dans la façon dont les gens se connectent les uns aux autres. L’ancien format des « organisations », avec un groupe dominant de leaders et une structure formelle, s’use à cause de conflits d’ego et de problèmes matériels. Les activistes se rencontrent désormais de différentes manières, en direct dans les communautés locales et en ligne dans les réunions internationales. Le réseau d’intelligence collective connaît une croissance exponentielle et est tout simplement époustouflant. Avocats, scientifiques, médecins, activistes, journalistes, artistes, blogueurs, des personnes aux compétences et expertises diverses se réunissent pour trouver des moyens de protéger notre société de cette dérive déshumanisante.

Le phénomène des manifestations mondiales est une illustration de ce nouveau mouvement international pour la liberté. Des personnes du monde entier se réunissent le même jour pour une marche pour la paix et la liberté.  Peu importe désormais qu’il y ait de grandes scènes avec des personnalités connues ou que le gouvernement l’autorise ou non.  D’une manière ou d’une autre, ils « seront tous là ». Chaque jour, de nouveaux groupes de personnes se joignent à la manifestation et de nouveaux rassemblements sont annoncés dans d’autres villes. Il s’agit d’une formule « Do your own rally » dans laquelle chacun est invité à agir en toute responsabilité.   

De nombreuses personnes se demandent encore “qui organise ces manifestations ? Qui sont les cerveaux derrière tout ça ? Que veulent-ils ?”  Certains ont peur d’être manipulés. Certains veulent savoir qui ils peuvent détruire dans un article tape-à-l’oeil. D’autres veulent savoir qui intimider ou arrêter. Mais à part une charte graphique partagée et une journée commune, il n’y a pas grand-chose à quoi s’accrocher, pas de groupe leader avec un agenda propre.

Bien sûr, quelques personnes ont ouvert des chaînes dédiées sur les médias sociaux et un site web, mais leur identité n’a pas vraiment d’importance. Il ne s’agit pas de cautionner des personnalités.  Il s’agit simplement de partager des valeurs communes. Lorsque l’on observe ces manifestations mondiales, il semble qu’une forme de militantisme international de base soit en train de naître.  Il n’est pas tant guidé par de « nouveaux leaders » que par une aspiration commune à se connecter les uns aux autres et à faire de la liberté et de la paix les nouveaux fondements d’une société mondiale.

Si c’est vraiment ce qui se passe, alors c’est un véritable signe d’espoir et on ne peut que ressentir le désir de s’y joindre et d’y « être ».

 

Please read our Re-publishing Guidelines.


Message from RFK