Le juge allemand qui s’était prononcé contre les masques et les tests de dépistage pour les écoliers voit son domicile perquisitionné par la police

par Vicky Richter & Markus Haintz

Le 26 avril 2021, le juge du tribunal de famille de Weimar, en Allemagne, Christian Dettmar, a vu son domicile ainsi que son bureau perquisitionnés et son téléphone portable confisqué sur des allégations de « contournement de la loi ». Cette perquisition faisait suite à une injonction du juge du 8 avril 2021, dans laquelle il estimait que le fait d’obliger les écoliers à porter des masques et à subir des tests de dépistage du coronavirus était scientifiquement infondé et contraire à l’intérêt supérieur des enfants.

La perquisition a été ordonnée par le procureur du district d’Erfurt, dans l’État libre de Thuringe, dont Weimar fait également partie. Des sources au sein du bureau du procureur affirment qu’il y a des raisons de penser que le cas des deux élèves, qui est à l’origine de l’injonction, a été délibérément adressé au juge Dettmar, qui pencherait du côté du plaignant.

La Cour avait entendu les preuves scientifiques de plusieurs experts, dont l’hygiéniste Prof. Ines Kappstein, le psychologue Prof. Christof Kuhbandner et le biologiste/virologue Prof. Ulrike Kämmerer.

Malgré cette descente assez inhabituelle et probablement anticonstitutionnelle – les juges en Allemagne sont indépendants selon l’article 97 de la Loi fondamentale (Grundgesetz) de l’Allemagne – l’injonction sous-jacente n’a pas été formellement levée. Les deux enfants, qui avaient demandé les injonctions, sont toujours exemptés des « mesures de confinement » obligatoires.

Les observateurs sont très critiques à l’égard de la mesure prise à l’encontre du juge. Le raid est largement interprété comme un signal d’intimidation à l’attention des autres juges pour qu’ils prennent conscience des conséquences dont ils pourraient être victimes s’ils ne suivent pas les mesures imposées par le gouvernement.

Please read our Re-publishing Guidelines.


Message from RFK