« Honorez le serment d’Hippocrate et défendez vos patients » – Lettre ouverte d’un médecin allemand

« Les médecins qui suivent leur serment d’Hippocrate doivent résolument défendre le bien-être de leurs patients. »

 

Gerlinde Laeverenz-Foti, M.D., est un médecin holistique et s’occupe de la question de la vaccination depuis de nombreuses années. Elle se tourne vers ses collègues à cette occasion, précisant que si les médecins en particulier ne sont pas attentifs dans cette crise, ils deviendront complices d’une politique qui se moque de toutes les valeurs humaines et des normes scientifiques.

Voici sa lettre :

« J’appelle tous les médecins de ce pays et même du monde entier, sans exception, à sortir des sentiers battus de ce que l’on nous a enseigné à l’école de médecine et au-delà de notre formation continue.

Utilisez votre bon sens, interrogez et explorez avec le désir de connaître la vérité. Faites confiance à votre instinct, ce dont tout bon médecin devrait être capable. Ne vous contentez pas de ce qui est écrit dans vos manuels, mais allez plus loin – au nom de l’être humain, au nom de vos patients.

Être médecin signifie être indépendant de tout système, d’opinions, de politique, de lignes directrices et de directives, voire de toute loi (créée par l’homme). La seule ligne directrice qui compte se trouve en vous et en votre patient.

Je serais très surpris si même un seul médecin pouvait et signerait un document affirmant que les vaccins ne constituent pas une menace pour la santé ou la vie d’une personne.

Pourquoi les vaccinations sont-elles tellement banalisées et les complications si rarement reconnues, et encore moins notées dans le dossier du patient ?

Et à ces médecins qui considèrent que les vaccinations sont utiles – combien d’entre vous les avez étudiées en profondeur, ont approfondi l’immunologie, étudié la littérature scientifique et bien documentée sur le sujet, ou encore écouté les témoignages de parents et de patients ?

A tous ceux qui ont vu ou éprouvé autant que moi les souffrances des enfants et leurs familles dues à la vaccination, et à tous ceux qui ne la rejettent pas d’emblée avec la phrase « cela ne peut pas être dû au vaccin ». À tous ceux qui ne peuvent plus s’empêcher de poser les questions et de porter un regard critique sur la médecine allopathique.

Ne soyez pas complice de cette soi-disant «politique de santé» qui ne respecte ni la dignité ni le vrai développement de l’homme, sans parler de son âme et de son être. Ne vous vendez pas vous-même et les personnes confiées à vos soins par crainte d’être diffamé ou parce que vous pensez que votre existence professionnelle sera menacée. C’est une illusion de toute façon, car personne ne peut vous enlever votre vocation sauf vous-même. Travaillez plutôt à restaurer la confiance des patients dans la profession médicale, que beaucoup de gens ont maintenant perdue, et à juste titre. Remettez vos patients au centre de l’attention, écoutez-les avec intérêt et une saine curiosité. Prenez leurs inquiétudes, leurs doutes et leurs craintes au sérieux et prenez des mesures pour vous éduquer de manière autonome. Surtout dans le cadre des vaccins et de l’obligation de masque actuelle !

Travaillons ensemble pour garantir notre souveraineté et notre indépendance. Ce n’est pas aux politiciens ou au directeur d’école de décider ce qui est médicalement justifiable et comment évaluer un risque pour la santé de l’individu ! En tant que médecins, nous devons rester les décideurs dans ce domaine. De même, le patient qui nous est confié doit rester protégé et ne doit pas être amené à discuter de ses problèmes de santé personnels avec un responsable d’un supermarché ou son employeur ! C’est à la fois dégradant et honteux. C’est un mépris inédit et absolument injustifiable de la dignité humaine, que nous ne pouvons tout simplement pas accepter !

Et qu’en est-il de nos enfants ? Nous devons les protéger au lieu de les remettre aux mesures étatiques ! À l’heure actuelle, les peurs et les mouvements politiques se jouent sur le dos de nos enfants – nous, médecins, ne devons en aucun cas permettre cela, et encore moins l’accepter en silence !

Il faut se lever, il est grand temps!

Chers collègues, si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous exhorte à revenir sur le terrain des faits, sur le fondement réel de la médecine. Souvenez-vous de votre serment d’Hippocrate, le serment que vous avez jadis prêté, et par lequel vous vous êtes engagé pour le bien-être du patient! Souvenez-vous de la raison pour laquelle vous êtes – espérons-le – devenu médecin. Souvenez-vous de ce qui est essentiel dans la vie et de ce qui est vraiment important en médecine. Il s’agit de l’individu. Et il s’agit donc de la santé de notre société.

N’oubliez pas ce qui est essentiel en ce qui concerne votre responsabilité médicale.

Vous avez une grande responsabilité. Veuillez être très sérieux à ce sujet. Et, si vous ne pouvez pas le faire à cause de la peur ou pour d’autres raisons, vous devriez renoncer à votre permis de pratiquer la médecine. »

Please read our Re-publishing Guidelines.


Message from RFK